Un regard toujours tourné vers l’extérieur

Depuis sa création, la compagnie s’appuie sur une activité fortement ancrée sur le paysage local tout en allant puiser son inspiration dans diverses cultures étrangères.

L’Asie du Sud-Est

Échanges franco-asiatiques autour du Wayang Kulit et du Gamelan

C’est en sortant diplômée du Conservatoire de Théâtre d’Orléans que Cécile Hurbault se voit proposer par la Région Centre une bourse d’étude pour aller étudier le sujet qu’elle veut, avec qui elle veut, le temps qu’elle veut… Ayant découvert le rapport au Sacré grâce à l’Asie durant sa formation, et pratiquant déjà la marionnette avec Jeux de Vilains, elle décide de se diriger vers l’étude du théâtre d’ombre d’Asie du Sud-Est. Après avoir découvert ces traditions au Cambodge, en Thaïlande et en Malaisie, elle s’initie au Wayang Kulit indonésien.

Le Wayang Kulit fait partie du patrimoine culturel
immatériel de l’humanité
depuis 2008. [voir]

Un voyage intiatique porteur d’avenir

Le premier voyage de Cécile Hurbault a lieu entre novembre 2007 et avril 2008. Cinq mois à traverser le Cambodge, la Thaïlande, la Malaisie et l’Indonésie. C’est dans ce dernier pays que les rencontres sont les plus fortes et les apprentissages les plus riches : le Maître Widodo Wilis, chez qui elle habitera pendant deux mois et qui deviendra son ami, fait d’elle une Dalang. Elle lui promet de le faire venir un jour en France.

À son retour, Cécile crée deux spectacles en utilisant la forme du Wayang Kulit,  le Râmâyana et les Aventures de Pak Okli, une exposition Carnet de Voyages en Asie du Sud-Est, anime des ateliers, tout en restant en contact étroit avec les Indonésiens.

Découvrez son voyage sur ce blog !

Du partage de connaissance

En juin 2010, Widodo Wilis et 6 de ses musiciens passent un mois en résidence en France. Ils participeront à nombre d’actions culturelles et monteront avec 10 musiciens français un spectacle.

Dès la fin de cette résidence, décision est prise d’en organiser d’autres, pour pouvoir travailler aussi sur les disciplines occidentales.

En juillet 2012, les Indonésiens sont revenus en France pour aider les Français à monter un Wayang Kulit complet et parallèlement ont travaillé sur la commedia dell’arte et les disciplines associées.

En août-septembre 2012, les Français sont allés en Indonésie pour jouer un spectacle de commedia monté avec les Indonésiens et présenter leur Mahâbhârata

5 ans plus tard, ce spectacle – composé d’une Dalang et d’un gamelan – rencontre un grand succès en France en étant programmé au festival Villeneuve en Scène à Villeneuve-lez-Avignon pour 12 dates.

Cuba

“L’Homme Nouveau”

Le mythe de Che Guevara. C’est le thème du prochain spectacle de Jeux de Vilains (création en novembre 2018). Après un voyage à Cuba confirmant de nombreuses intuitions, le défi est lancé : adapter la technique du Bunraku japonais afin de traiter le sujet de la manipulation et de la création d’une figure mythique. Une fois de plus, la compagnie trouve son inspiration à l’étranger !

L'homme nouveau

Une intuition cubaine

C’est en se rendant sur place, à Cuba, que nous observons une chose : Fidel Castro n’est pas le personnage central de l’île. L’icône mythique, l’image la plus répandue c’est bien celle du Che ! La célèbre photographie d’Alberto Korda est là pour en attester. L’Institute of Art du Maryland a d’ailleurs l’a désignée comme “photographie la plus célèbre et l’icône graphique du monde du XXème siècle.”

Le Japon

Marionnette traditionnelle japonaise

En 2015, Cécile Hurbault part étudier l’art de la marionnette au Japon : le Bunraku. Retrouvez ce voyage sur ce blog.

Le Québec

Le Grand Méchant Renard

Cette envie de collaborer avec des artistes venus d’ailleurs nous emmène en 2017 au Quebec où nous créons les marionnettes du spectacle “Le Grand Méchant Renard” avec Isabelle Chrétien de la Cie Vis Motrix. Quelques mois plus tard, en France, la première du spectacle a lieu lors du festival de Bande Dessinée BD BOUM. En mai 2018, la compagnie s’envole à nouveau pour le Quebec afin de présenter ce solo de marionnette au festival Petits Bonheurs, un an après son premier voyage. Une tournée de 17 représentations en 13 jours pour faire découvrir l’univers déjanté du spectacle à des tous petits (mais pas seulement !) de l’autre côté de l’Atlantique !