L’histoire

Un texte séculaire fondateur de l’Hindouisme.

Le Mahâbhârata, texte séculaire fondateur de l’Hindouisme né il y a 2000 ans est une
œuvre qui donne à voir la complexité de l’âme humaine et transmet des valeurs
philosophiques universelles.
Cette épopée conte l’histoire d’une guerre fratricide entre les Kaurava et les Pandava pour
le trône de la dynastie lunaire. A l’issue de cette bataille, la destruction du monde… pour
une meilleure renaissance de l’Homme.
« Mahâ » signifie « grand » et « Bhârata » est le nom d’une grande famille et par
extension, l’Homme. Le Mahâbhârata raconterait donc la grande histoire de l’humanité.
Ce récit est empreint de spiritualité et Vyâsa, son auteur, souhaitait « que ce poème soit
une épopée, qu’il soit utile aux hommes, qu’il les aide à vaincre leurs ennemis intérieurs et
extérieurs ».

Le Wayang Kulit indonésien

Le Wayang Kulit, théâtre d’ombres indonésien, met en scène cette épopée. Il est un
moment de spiritualité ou chacun, marionnettiste, musicien ou spectateur de tout âge et
de tout milieu social, vient s’élever et partager. Il est un art du rassemblement, à la fois
spectacle et rituel, art populaire et sacré.
Déclaré patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO, le Wayang Kulit (littéralement «
théâtre de cuir ») se pratique depuis plus de dix siècles aussi bien à la cour des rois et des
nobles javanais et balinais que dans les zones rurales, les temples, les théâtres… où le
public vient en masse partager ces cérémonies.
Une représentation rassemble un Dalang (marionnettiste) et un Gamelan (orchestre). S’y
succèdent scènes dramatiques, musiques, chants, scènes comiques… qui relatent l’histoire
du Mahâbhârata, épopée fondatrice de l’Hindouisme.
Ce n’est pas vraiment (ou seulement) un spectacle mais plutôt (ou aussi) un rituel.
A l’origine, le théâtre d’ombres a été créé pour entrer en communication avec les morts,
c’est dire son importance mystique.

Infos

Création : 2013
Tout public
Durée : de 1 h 45 à 4 h
Avec : Cécile Hurbault et Arnaud Halet, Maïlys Barousse, Christophe Barre, Jean-Damien Besson, Aurélie Carré, Antoine Chamballu, Olivier Courtemanche, Jessica Daniel, Jean Desaire, Fred Dupont, Elisabeth Catçoury, Célia Huet, Estelle Micheau, Christophe Moure, Grégo Renault, Ronan Ruelloux, Dany Thébault, Xavier Vochelle (en alternance).
Direction musicale : Arnaud Halet
Regard complice sur le spectacle : Ki Widodo Wilis
Techniciens : Stéphane Benier et Bertrand Pecquet
Coproductions : Association Ageng (Rennes) et Wilis Prabowo (Wonogiri, Île de Java), l’Hectare – Scène conventionnée et Pôle régional pour les arts de la marionnette et le théâtre d’objet de Vendôme.
Soutiens : DRAC Centre, Région Centre-Val de Loire, ADAMI, SPEDIDAM, les villes de Lailly-en-Val et Saint-Denis-de-l’Hôtel, l’Echalier à Saint-Agil, la compagnie du Faux-Col à Meung-sur-Loire.
20/11/2019
21/11/2019
22/11/2019
23/11/2019
24/11/2019
20/05/2020
32

représentations depuis 2013

Dont 14 dates au festival de Villeneuve en scène en 2017,
le festival RéciDives à Dives-sur-mer…

Les derniers articles

Carnet de bord : le Mahâbhârata au festival RéciDives.

/
Dernière date du Mahâbhârata, dernière…

Carnet de bord : Le Mahâbhârata, un an après Villeneuve en scène.

/
C'est dans le parc forestier de Clamart que nous avions rendez-vous…