Carnet de bord : Le Mahâbhârata, un an après Villeneuve en scène.

C’est dans le parc forestier de Clamart que nous avions rendez-vous ce vendredi 15 juin pour le festival des Petits Pois, avec toute l’équipe de musiciens et de techniciens du Mahâbhârata. Je rencontre donc toute la bande ! Enfin pas exactement toute la bande puisque 10 musiciens sont présents sur scène pour accompagner Cécile, le reste de la troupe sera présent le 11 juillet pour la représentation à Dives-sur-Mer en Normandie.

 

Nous installons donc le magnifique gamelan venu de Rennes et l’exposition “Carnet de Voyage en Asie du sud est” sous un soleil radieux. Les répétitions de l’après-midi, en musique, attirent quelques curieux, principalement des promeneurs et des gens habitant juste à côté du parc. En revanche, elles laissent les nombreux joueurs de boules indifférents (surement trop occupés par le jeu). Je suis briefé par Elise pour la gestion du stand de marionnettes et de CD, ainsi que pour le service du thé qui est offert tout au long de la soirée.

 

Carole, notre chef, fait réchauffer ses plats de Nasi Goreng (riz frit indonésien) et les odeurs nous mettent l’eau à la bouche. Très vite une petite queue se forme et les gens commencent à déguster ses délicieux plats en début de soirée tandis que les artistes commencent à revêtir leur costumes (haut noir et sarong coloré). J’ai juste le temps de faire un portrait de chaque musicien qui me servira pour la future affiche du spectacle, puis vient l’heure du début de la représentation. Entre temps, le public est arrivé (un peu plus de 150 personnes) et la lumière du jour a diminué offrant une atmosphère presque magique et idéale pour le spectacle. Je vois Stéphane et Bertrand à la régie, sous les arbres, se faire dévorer par les moustiques du soir, y’a pas à dire, on est bons pour le côté “immersion” dans l’univers indonésien.

 

Les gens ont de nombreuses questions sur les origines du spectacle, du gamelan ou bien simplement pour savoir “de quel côté de l’écran on doit s’asseoir ?”. Alors que les musiciens montent sur scène et commencent à jouer, on entame un petit direct Facebook, puis Cécile introduit le spectacle en quelques mots. C’est parti pour presque 2 heures de voyage !

Moi qui était tout heureux de découvrir ce spectacle pour la première fois (après avoir découvert son jumeau, le Râmâyana à Valenciennes), nous sommes en fait très occupés au stand pour le service du thé, répondre aux questions des spectateurs et prendre quelques photos et vidéos. J’ai donc suivi en pointillés, et quand sonne la fin du spectacle, on est rincés ! Mais les artistes eux, se sont donnés à fond aussi, et ont bien mérité leur nuit de repos…Après le démontage du spectacle bien sûr ! À 2h du matin, on trinque pour l’anniversaire de Grégo en face de l’hôtel en découvrant avec beaucoup d’amusement que quelqu’un a inscrit un délicat “CONNASSE” sur l’une des légendes de l’exposition. Mais ce doux mot est bien sûr vite oublié face aux nombreux commentaires bienveillants que nous avons reçu tout au long de la soirée !

Prochain épisode à Dives sur Mer pour le festival RéciDives !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *